Transderm-V

    Print

    Classe thérapeutique :

    Antiémétique

    Présentation :

    Timbre transdermique à libération contrôlée

    Teneur :

    1,5 mg

    Format :

    2 disques

    Ingrédients :

    Ingrédient médicinal : Scopolamine. Ingrédients non médicinaux (ordre alphabétique) : huile minérale légère, polyisobutylène 1200000, polyisobutylène 35000.

    Indications/description :

    Prévention des symptômes de nausées et vomissements dus au mal des transports pour une période maximale de 6 jours (2 disques pour une période de 3 jours chacun).

    Posologie :

    Adultes : Appliquer un disque sur la peau glabre derrière une oreille 12 heures avant que son effet ne soit nécessaire. Le disque peut être gardé en place durant 3 jours.

    Mises en garde :

    Il faut s’assurer de bien se savonner les mains après l’application ou le retrait du timbre et éviter le contact avec les tissus sensibles (p. ex. : les yeux). La scopolamine peut parfois occasionner de la somnolence, de la désorientation et de la confusion, on devra donc avertir les patients des risques éventuels lors d’activités nécessitant toute leur vigilance comme la conduite d’une voiture ou la manœuvre de machines dangereuses. Des réactions idiosyncrasiques de nature alarmante pourraient se produire aux doses thérapeutiques normales de scopolamine. Chez les patients ayant des antécédents de pression intraoculaire élevée (sensibilité oculaire à la pression, vue brouillée, halo glaucomateux), Transderm-VMD devrait être utilisé seulement après qu’un examen ophtalmologique aura exclu le glaucome. Au cas où Transderm-VMD causerait un brouillard visuel avec sensibilité oculaire à la pression, on devra cesser son utilisation. Il faut faire preuve de prudence après le retrait du disque car les effets secondaires peuvent persister pendant 24 heures ou plus. En raison de la présence d’aluminium dans l’une des couches du système, le disque doit être retiré avant les examens d’imagerie médicale.

    Précautions :

    L’emploi de Transderm-VMD (scopolamine) nécessite de la prudence en présence de dysurie, comme par exemple dans l’obstruction du col vésical. L’administration d’un antiémétique ou d’un antimuscarinique exige également des précautions dans les cas présumés d’obstruction intestinale, comme par exemple dans la sténose du pylore. Transderm-VMD doit être également utilisé avec prudence chez les personnes âgées ou les patients souffrant de troubles du métabolisme, de la fonction hépatique ou rénale. Transderm-VMD peut causer des états confusionnels et/ou des hallucinations visuelles dans certains cas, notamment chez le patient âgé. Au cas où ces manifestations se produiraient, le disque Transderm-VMD devra être immédiatement retiré. S’il y avait persistance de symptômes sévères, les moyens appropriés devraient être utilisés pour y remédier. Des cas isolés de fréquence accrue des crises convulsives ont été signalés chez les épileptiques ayant utilisé le médicament. Utilisation en pédiatrie : Les enfants sont particulièrement sensibles aux effets secondaires des alcaloïdes de la belladone. Comme on ignore si la dose de scopolamine libérée par Transderm-VMD pourrait causer des effets secondaires graves chez l’enfant, on doit s’abstenir d’utiliser Transderm-VMD dans ce groupe d’âge. Grossesse : Transderm-VMD ne doit être utilisé au cours de la grossesse que si les bénéfices escomptés justifient le risque potentiel pour la mère et le fœtus. Allaitement : La scopolamine étant excrétée dans le lait maternel, l’emploi de Transderm-VMD est déconseillé chez la femme qui allaite. Interactions médicamenteuses : L’emploi de Transderm-VMD exige de la prudence chez les patients sous traitement aux médicaments ayant des effets sur le système nerveux central (SNC). Cette précaution s’applique particulièrement aux patients traités avec des médicaments ayant des effets anticholinergiques, comme par exemple les alcaloïdes de la belladone, les antihistaminiques, les antidépresseurs (tricycliques et inhibiteurs de la monoamine oxydase (MAO)), les phénothiazines, l’amantadine et la quinidine. Il faut user de circonspection dans la prescription d’un agent parasympatholytique, sympathomimétique ou d’un barbiturique aux personnes portant un disque Transderm-VMD. Lorsqu’ils utilisent Transderm-VMD, les patients devront s’abstenir de consommer de l’alcool étant donné que l’alcool peut interférer avec le métabolisme du médicament et accroître ses concentrations plasmatiques, intensifiant ainsi ses effets secondaires.

    Contre-indications :

    Vous devez demander l’avis de votre médecin avant d’utiliser Transderm-VMD si vous êtes enceinte ou si vous allaitez (en raison de l’insuffisance de données d’efficacité dans ces conditions). Hypersensibilité connue à la scopolamine ou aux substances composant le système. Glaucome ou prédisposition au glaucome à angle étroit.

    Effets indésirables connus :

    Gastro-intestinaux : Très courant : sécheresse de la bouche. Ophtalmiques : Très courants : troubles transitoires de l’accommodation oculaire (cycloplégie) comprenant la vue brouillée, myopie et dilatation pupillaire (parfois dans un seul œil), surtout lorsque des traces de substance active sur les mains du patient entrent en contact avec les yeux. Courant : irritation des paupières. Très rare : glaucome à angle étroit. Système nerveux central : Très courants : somnolence, étourdissements. Rares : troubles de la mémoire ou de la concentration, agitation. Psychiatriques : Rares : désorientation, confusion et hallucinations. Dermatologiques : Courant : irritation cutanée. Très rare : éruption cutanée généralisée. Génito-urinaires : Rare : troubles de la miction (rétention urinaire). Cardiovasculaires : Très rare : légères fluctuations de la pression artérielle. Troubles généraux et réactions au point d’application : Fréquence inconnue : sensation de brûlure au point d’application. Réactions indésirables après retrait du disque Transderm-VMD : Dans certains cas, les patients ont éprouvé des étourdissements passagers, des nausées, des vomissements, des céphalées et des troubles de l’équilibre après l’arrêt des applications de Transderm-VMD, en général après plusieurs jours d’emploi du disque.
    La scopolamine ne doit pas être utilisée par des personnes atteintes de glaucome, ni si elle provoque une sensation douloureuse de tension dans l’œil ou embrouille la vue. Non recommandé chez les enfants et la femme enceinte. Garder hors de portée des enfants.

    Entreposage :

    Conserver à une température inférieure à 25 °C. Ne pas congeler.

    Transderm-VMD est une marque de commerce déposée de Novartis.

    Ces produits peuvent ne pas convenir à tous. Veuillez lire les étiquettes et suivre le mode d’emploi.
    Pour de l’information additionnelle, contactez-nous au 1-888-550-6060 ou par courriel à medinfo@pendopharm.com.